Publicité 

Conjugaison interrogative

Un verbe ou une forme verbale peut se présenter à des tours (formes) différents : affirmatif, négatif, interrogatif, interro-négatif.

Seuls les modes indicatif et conditionnel peuvent prendre la forme interrogative (on trouve parfois, dans la langue littéraire, le plus-que-parfait du subjonctif, avec valeur de conditionnel passé (Eût-il dormi autant ?).

Dans la forme interrogative le sujet est inversé (Tu aimes, Aimes-tu?) ou un introducteur particulier est utilisé (Est-ce que tu aimes?). Souvent, dans le style familier on se contente de marquer la question par l'intonation que donne le point d'interrogation (Tu aimes?).

L'interrogation normale (avec inversion du sujet) donne lieu à certains phénomènes graphiques :

- l'apparition d'un "t" dit euphonique après un "e", un "a" ou un "c" (Mange-t-il? Viendra-t-elle? Convainc-t-il?);

- le changement du "e" en "é" à la 1re personne du singulier (Aimé-je? Puissé-je?).

L'inversion du pronom sujet "je" n'est pas habituelle pour l'indicatif présent des verbes qui ne se terminent pas par "er". (On évitera Finis-je? Cours-je? Bois-je? Connais-je?, etc. au profit de Est-ce que je finis? Est-ce que je cours? Est-ce que je connais, etc.). Certains verbes très fréquents supportent, malgré la règle, l'inversion de "je". Ce sont :

Ai-je? dis-je? dois-je? puis-je? sais-je? fais-je? suis-je? vais-je? veux-je? vois-je?

Voir aussi : Complétive interrogative

 Publicité 


Dopez Word et Outlook avec Cordial

Cordial 20 Référence

Offrez la puissance du correcteur Cordial à votre suite bureautique préférée. Grâce à une intégration parfaite, profitez sans délai du correcteur le plus primé par la presse spécialisée (19 fois désigné meilleur correcteur).

En savoir plus...