Publicité 

La proposition infinitive

L'infinitive peut être une proposition indépendante ou principale (si elle a sous sa dépendance une subordonnée). Elle n'est introduite par aucun mot subordonnant.

L'infinitive a un verbe à l' infinitif qui possède un sujet propre. Ce sujet ne peut occuper la même fonction, vis-à-vis d'aucun autre verbe dans la phrase.

Il ne faut pas confondre l'infinitif noyau d'une proposition et l'infinitif complément d'objet :

Il entend les oiseaux chanter.
Deux sujets "il" sujet de "entend" et "les oiseaux" sujet de "chanter" = deux propositions "Il entend" principale et "les oiseaux chanter" infinitive.

Il entend réussir à son examen.
Un seul sujet "il" sujet de "entend" une seule proposition, "réussir" = infinitif complément d'objet direct.

L'infinitive est une indépendante. Dans ce cas, le sujet de l'infinitif est très souvent absent, l'infinitif ayant alors un rôle proche de l' impératif.

Ne pas toucher, danger.
Ne pas dépasser la dose prescrite.

Elle exprime l'ordre ou la défense (Cf. les exemples ci-dessus), l'exclamation ou l'interrogation (Que faire? Toi, mentir pour si peu!), l'affirmation avec un infinitif de narration (Et tous de s'exclamer).

L'infinitive est une subordonnée. Elle est essentiellement COD.

L'infinitive en position de COD n'est introduite par aucun mot subordonnant. Il faut, bien entendu, que l'infinitif ait son sujet propre. Elle se trouve après des verbes de perception ou de sensation (sentir, voir, apercevoir, entendre, regarder, etc.); après des semi-auxiliaires (faire, laisser, etc.); après voici introduisant, la plupart du temps, "venir" (Voici venir l'hiver). Voir complétive infinitive.

 Publicité 


Dopez Word et Outlook avec Cordial

Cordial 20 Référence

Offrez la puissance du correcteur Cordial à votre suite bureautique préférée. Grâce à une intégration parfaite, profitez sans délai du correcteur le plus primé par la presse spécialisée (19 fois désigné meilleur correcteur).

En savoir plus...