Publicité 

Subordonnée complément d'objet

La subordonnée complément d'objet direct ou complément d'objet indirect peut être :

1. une proposition introduite par "que", dite aussi complétive par "que". Après certains verbes on peut trouver "à ce que" (s'accoutumer, s'appliquer, condescendre, contribuer, se décider, s'employer, s'exposer, gagner, etc.) ou "de ce que" (se plaindre, profiter, s'indigner, etc.).

Il veut que tu finisses ton travail.
Il se doute que tu n'es pas venu.
Il s'attend à ce que tu ne viennes pas.

La complétive par "que" donne lieu à une entrée particulière où sont présentés les modes de son verbe et les règles de la concordance des temps, nous vous conseillons de consulter cette entrée en cas de besoin.

2. une proposition introduite par un mot interrogatif : "quand, si, quel, pourquoi", etc., dans l'interrogation indirecte. (Voir complétive interrogative).

Dis-lui pourquoi tu ne veux pas venir.
Il te demande quand tu penses revenir.

3. une infinitive et elle n'a pas, alors, de mot de subordination. (Voir complétive infinitive).

Il entend les oiseaux chanter
Il voit les concurrents arriver

4. Une relative introduite par "qui" ou "quiconque" : elle ne peut se rattacher à un mot, et a perdu son rôle principal qui est de compléter le sens d'un antécédent. Elle peut occuper les fonctions du nom et, en particulier être complément d'objet. (voir relative).

Aimez qui vous aime
Il assiste quiconque le nécessite.

 Publicité 


Dopez Word et Outlook avec Cordial

Cordial 20 Référence

Offrez la puissance du correcteur Cordial à votre suite bureautique préférée. Grâce à une intégration parfaite, profitez sans délai du correcteur le plus primé par la presse spécialisée (19 fois désigné meilleur correcteur).

En savoir plus...